Logo du camping À la rencontre du Soleil Chargement en cours
La berarde
Logo Sites et Paysages

Contactez nous
04 76 79 12 22

Ouverture
Chalets Montana toute l'année
Locations du 28/04 au 30/09
Emplacements du 01/05 au 30/09

La Bérarde

Point de départ des randonnées

Sur la commune de St Christophe en Oisans, au cœur du massif des Écrins, le hameau de la Bérarde, à 1720 mètres, est le point de départ idéal pour de nombreuses randonnées parmi les somptueux paysages de l'Oisans. On rejoint le hameau par une petite route pittoresque qui lui donne une allure de bout du monde. La route ne s'aventure pas plus loin. Il faut alors chausser ses chaussures de randonnée pour partir à la découverte des sommets alentours. Entre glacier et lacs de haute montagne, des randonnées souvent à fort dénivelé vous permettent de visiter les plus beaux endroits du parc des écrins. Choisissez votre versant et partez en rando sur un joli sentier montagnard des Hautes Alpes près du Col du Lautaret et du Mont de Lans, avec en toile de fond le point culminant du parc, la Barre des écrins !

La Bérarde-en-Oisans, un village pittoresque

La Bérarde-en-Oisans est entouré de hauts sommets de 3 000 à 4 000 mètres d’altitude. C’est le point de départ de plusieurs courses du Massif des Ecrins, dont la Meije et les Bans. C’est ce qui fait de cette petite localité iséroise un haut lieu de l’alpinisme.
Le village se caractérise aussi en revanche par son relatif isolement en hiver, une période au cours de laquelle la route est fermée après Champhorent. Cela n’empêche qu’en jusqu’en 2009, il était habité tout au long de l’année. La vie s’organisait dans les années 1990 entre l’alpinisme et l’agriculture à la belle saison tandis que l’hiver était consacré à l’école.
Aujourd’hui encore, de nombreux habitants restent attachés à leur village. Ces hommes et femmes courageux se rendent à La Bérarde-en-Oisans à pied, parfois en raquette ou en ski. Les randonneurs à ski sont eux aussi nombreux à profiter du cadre hivernal paisible du hameau isérois.
Il faut dire que l’intérêt des aventuriers pour les vallées sauvages et les sommets alentour ne date pas d’hier. Dès le 19ème siècle, des habitants accompagnent les premiers alpinistes dans leurs courses. Avec la création de la route en 1921, les touristes sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à cette petite localité. Cela conduira à de profondes transformations : les toits de chaume laissent place aux toits de tôle ; l’agriculture est progressivement délaissée jusqu’à disparaître complètement dans la moitié du 20ème siècle ; les vieilles auberges qui hébergent les alpinistes à la fin du 19ème siècle se transforment ou disparaissent…

La modernisation de La Bérarde-en-Oisans

L’alpinisme reste l’une des activités les plus prisées des visiteurs de La Bérarde-en-Oisans. Les aventuriers sont toujours nombreux, tout au long de l’année, à s’attaquer à des sommets mythiques comme la Meije ou à relever de nouveaux défis. Mais la démocratisation du site conduit en même temps vers sa diversification. La création en 1973 du parc national des Ecrins donnent notamment au hameau isérois un nouveau souffle. La commune de Saint-Christophe-en-Oisans peut désormais se targuer d’avoir un patrimoine naturel exceptionnel.
 
Ce n’est territoire n’est plus seulement le terrain de jeu des sportifs, mais fait désormais aussi le bonheur des contemplatifs. Les touristes s’émerveillent devant des vallons originaux offrant des panoramas bluffants sur des sommets emblématiques comme le Meije, les Ecrins ou la Dibona. La commune couvre à elle seule toute la haute vallée du Vénéon, qui constitue le cœur du massif des Ecrins et du parc national. Ce qui équivaut à un cinquième du parc.

Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license.

En savoir plus